Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Hollande en Algérie : les dossiers chauds

A quelques jours de la visite de François Hollande en Algérie, les 19 et 20 décembre, près de 30 000 citoyens et résidents algériens ont demandé à la France leur "carte du combattant" qui ouvre droit à la "retraite du combattant". Pour cela, il faut qu'lls aient servi dans l'armée française et pris part à des opérations de guerre… en l'occurrence d'Algérie ! Les milliers d'Algériens qui demandent leur retraite ont été du côté français, c'est-à-dire contre le FLN.

Autre sujet, le juge antiterroriste Marc Trévidic attend l'autorisation des autorités algériennes pour poursuivre ses
investigations dans l’enquête sur la mort des moines de Tibhirine
. Contrairement
au discours officiel tenu à Alger, qui fait des islamistes les auteurs
du massacre, il n’est plus exclu que les autorités algériennes soient
impliquées dans la mort des religieux.

Le juge antiterroriste a deux
priorités
 : se rendre en Algérie pour auditionner une vingtaine de
témoins clés de l’affaire et, surtout, exhumer les têtes des
défunts. Pour remonter aux auteurs de la tuerie, il est impératif
selon lui de savoir si les têtes présentent ou non des impacts de balles
et si les moines ont été décapités ante ou post mortem. Il a adressé une lettre ouverte au président Hollande pour qu’il évoque le
dossier lors de son déplacement la semaine prochaine à Alger
.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Attendez, là je ne comprends plus. Lorsque la France s’est retirée de l’Algérie, laissant derrière elle les Harkis abandonnés à leur sort, ces dernièrers ont tous été massacrés. Comment peut-il en rester autant ? Y aurait-il de l’usurpation d’identité dans l’air ?…..

  2. Il est bien connu, en tout cas de la Sécurité Sociale, qu’en Algérie plus qu’ailleurs on vit centenaire!
    Des pensions représentant l’équivalent d’un smic amélioré en France , sont généreusement versées sans qu’aucun contrôle sérieux ne puisse être effectué!
    La France :c’est grand ,c’est généreux avec le flouss du con-tribuable.
    En l’occurence il est à craindre que ces “soldats” dont l’éradication systématique avait été mise en oeuvre dans les années tragiques 1962-63 et la suite, aient été résuscités pour ,là encore,percevoir des anciens “occupants” de substantielles “indemnités”…

  3. Il faut que Hollande reste fidèle à ses maîtres : il pourra proposer de faire tuer les survivants afin qu’ils soient sur un pied d’égalité avec leurs anciens.
    Mais comme il est un président normal, il demandera que cela soit fait sans torture, humainement afin que ces tas de cellules – pardon ces harkis – disparaissent au plus vite.

  4. Ce dont on est sûr c’est que Hollande n’aura pas le courage de demander à Bouteflika que le F.L.N. algérien fasse repentance pour les représailles sanglantes effectuées à l’encontre de 60 à 80 000 harkis (en fourchette basse), ce qui, avec leurs familles, représenterait 250 000 personnes, ni pour l’enlèvement et le massacre de milliers d’Européens civils.

Publier une réponse