Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Les AFC et le CLER poursuivent un sex-shop situé à côté d’une école

A deux pas du Centre Pompidou, un "Love shop" propose dans ses boutiques des accessoires visant à "pimenter votre vie sexuelle, nourrir vos fantasmes et découvrir de nouvelles sensations dans un esprit convivial, sexy et terriblement gourmand".

C La Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) et l'association CLER Amour et Famille ont cité la société en justicela boutique étant située à 90 mètres de l'école élémentaire et du collège Saint-Merri. Or la loi sur la protection de l'enfance interdit

"l'installation à moins de 200 mètres d'un établissement d'enseignement, d'un établissement dont l'activité est la vente ou la mise à disposition du public d'objets à caractère pornographique".

Cette infraction est punie de 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende. Les associations catholiques estiment que ces boutiques ne sont rien d'autre que des sex shops qui vendent des objets à caractère pornographique. Soucieuses de préserver la jeunesse, les associations réclament chacune 10.000 euros de dommages-intérêts, ainsi qu'une condamnation pénale.

Partager cet article

10 commentaires

  1. ton ricaneur de rigueur de l’AFP

  2. Urgence missionnaire en France, ouvrons nos églises! Accueillez les nouvelles communautés, laissons vivre les communautés anciennes, et rebâtissons notre Eglise. Dans la joie de la Résurrection,
    http://www.francesoir.fr/actualite/societe/lorraine-une-eglise-catholique-bientot-reconvertie-90850.html

  3. Les vrais coupables sont les gens qui ont délivrés la permission d’ouvrir le magasin… Seront-ils poursuivis ?

  4. @Daquin:
    Pour ma part, et j’en suis surpris moi-même, je en trouve pas que le ton soit ricaneur ni même taquin.
    Soyons critiques au bon sens du terme et ne tombons pas dans le négatif systématique 😉

  5. Les AFC risquent d’être déboutées par la “Justice”, car maintenant on protège le blasphémateur, le pornocrate et le prévaricateur contre l’honnête citoyen qui essaie de préserver les siens de ces maux.

  6. intéressant, je ne connaissais pas cette loi. A la sortie de l’école maternelle de mon fils, il y a deux grands panneaux publicitaires où pendant quelques semaines on a vu plus grandes que natures des femmes en sous-vêtements dans des postures, disons, lascives. J’ai protesté auprès de la mairie (image de la femme) qui m’a répondu que cela ne dépendait pas des pouvoirs du maire. J’en suis restée là, mais en tant que simples citoyens avons-nous d’autres moyens de protester? Y a-t-il une loi qui parle non pas d'”établissements” mais d'”affiches” ou de “messages” à caractère pornographique ou érotique?

  7. “”Mais si on ferme ce magasin, cela signifie qu’on ne peut plus avoir de vente de sex toys à Paris! Il y aura toujours un établissement scolaire situé à moins de 200 mètres d’un tel magasin”, s’indigne l’avocat de Nicolas Busnel, Me Richard Malka, en brandissant la liberté de commerce.”
    Il fallait peut-être s’en inquiéter quand la loi a été votée?
    Nul n’est censé ignorer la loi, laquelle date (loi sur la protection de l’enfance de 1987, dixit l’article en lien) d’avant l’ouverture (2004) de la boutique.
    On peut peut-être aussi s’interroger sur la quête effrénée de … (plaisir, sensations fortes, ???) qui montre que certains être humains ne savent plus utiliser de manière naturelle leurs sens: écologie, au secours!

  8. @ ODE pour les affiches, une bombe de peinture suffit… Mais plus sérieusement, des associations comme les AFC n’hésitent pas à intervenir (avec plus de poids qu’un particulier), il suffit de les contacter. Ne nous laissons pas sans cesse marcher dessus, nous avons plus de poids que nous l’imaginons…

  9. Le poids des AFC sera d’autant plus fort que ses adhérents seront nombreux : adhérons aux AFC, soutenons les ! (adresses sur le site CNAFC)

  10. Qu’en pensent les parents d’éléves de l’école voisines? Sont ils parties civiles ? Pas loin du Centre Pompidou il existe beaucoup plus choquant que cette boutique. Mais si la loi l’interdit il faut se battre pour la faire fermer.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services