Partager cet article

France : Société

Les agences de notation font comme les compagnies d’assurance

Trouvé dans le courrier des lecteurs des 4 Vérités :

"À ceux qui se plaignent des agences de notation, je répondrai : Si vous ne voulez pas que l’on vous note, remboursez vos dettes et n’empruntez plus ! Les assurances nous notent aussi : plus vous avez d’accidents, plus vous payez cher ! Les prêteurs font de même. Mais il est à la mode, chez nos post-soixante-huitards, de refuser toute notation, même dans l’enseignement. C’est le monde des « bisounours » !"

Partager cet article

6 commentaires

  1. Au lecteur des 4 vérités :
    Sauf que la dette est une patate chaude dont les hommes politiques sont ravis de se débarrasser en appuyant sur le bouton : IMPÔT.
    Rappelons tt de même au passage que nous sommes vous et moi déjà tous taxés à hauteur de 60 % du PIB… ( env : 20 % TVA, 20 % brut/net 20 % tt le reste -locaux, revenus…). Soit à 60 % des recettes ! C’est ce que j’appelle du COMMUNISME. Rappelons au passage que la dîme qui représentait 1/10 seulement des revenus couvrait aujourd’hui nos charges de sécu et les frais d’enseignement.
    OK la comparaison vaut ce quelle vaut mais nous savons que nous n’avons JAMAIS été autant taxés de notre histoire.
    Le pb en soit c pas les agences de notations ou autre c : nos hommes politiques face à la RÉPARTITION DU TRESOR NATIONAL ainsi que l’USURE à la création monétaire.
    Toutes les politiques éco actu appuient sur le bouton : accélérons la chute et la crise. Baisser la note d’un pays = passer à des crédits de types REVOLVING au niveau national. Ce qui est une véritable co…..ie et du rakuet pour des particuliers l’est tt autant et même pire à l’échellon national. Mes enfants de 3 ans le comprendraient…

  2. @ Cosaque :
    “nous n’avons jamais été autant taxés de notre histoire”
    Peut-être … mais nous n’avions ni retraite, ni chomage, ni sécu, ni autoroute, ni justice, ni universités, etc.
    Les choses ne sont peut-être pas si simples …

  3. @ Gallaud
    Non, non la justice, les universités et les routes n’ont jamais existé, les vieux mourraient sur les routes et les chômeurs se suicidaient…
    Aimez-vous tant que ça le communisme ? + de 60 % de ce que vous gagnez… Sans compter, si vous avez l’occasion d’être riche, de payer + de 40 % de droits de succession… Les “Inconnus” n’ont rien inventé et ça n’a fait que s’empirer…
    Payez bien.

  4. à Gallaud Romain
    ->Les universités (Sorbonne fondé en 1253) et la justice existaient déjà; quant aux autoroutes il me semble que les péages sont là pour ça, sans besoin d’impôts supplémentaires,
    ->pour le chomage je me demande bien pourquoi on ne fait pas travailler (dans le genre travaux d’intérêts généraux) ceux qui reçoivent le RMI et autres versements… Payer des gens à ne rien faire est la porte à la paresse et une injustice pour ceux qui travaillent.
    ->Il n’y avait pas de retraites il est vrai, mais il n’y avait pas non plus une industrie comme celle actuelle,
    ->quant à la sécu elle est excessive en France: qu’avons-nous à rembourser l’avortement et les autres horreurs socialistes ??!!!
    A la place de la TVA on avait une taxe qui s’intitulait le “centième denier” correspondant à …..1 % du total des transactions, ça change des presques 20 % de nos jours…

  5. Je ne vois pas bien le rapport avec les agences de notation dans les commentaires.
    Par contre, je pense qu’il faut aussi dire à leur sujet qu’elles sont comme la cavalerie : elles arrivent “en retard”.
    Les taux d’intérêts ne dépendent pas de la notation mais c’est le contraire : les agences de notation prennent acte de ce qui se fait à la bourse et le convertisse en une note.
    Ex : la France et l’Allemagne ont la même note mais les taux d’intérêts de la France sont supérieur à ceux de l’Allemagne (lu sur le SB ! 😉 )
    Par conséquent, il arrivera forcément un moment où les agences de notations transformeront ce fait en la dégradation de la note française.

  6. Le problème ne vient pas du fait d’avoir des agences de notations, le problème vient de la dette elle-même !
    L’état doit payer des intérêts à des institutions financière privées d’une façon totalement injustifiée, et les taux dépendent de ce que les marchés décident. Evidemment, cela intègre le postulat que le marché est efficient et absolument pas manipulable…
    Quand la situation d’un pays se dégrade, en effet, les taux montent car la prime de risque devient plus importante. Mais là où les agences de notations (privées elles aussi et toutes américaines) vont être dangereuses, c’est qu’elles vont jeter de l’huile sur le feu et accélérer la montée des taux ! Et leur rôle devient stratégique, voir politique !
    Le fait de s’opposer au principe des agences de notations n’exprime pas un sentiment de soixante-huitard ou de gauchiste rousseauiste !
    Il exprime la volonté de se libérer de l’esclavage des banques et des américains, et de reprendre notre avenir aux entreprises privées qui, aujourd’hui, le tiennent entre leurs mains !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services