Partager cet article

France : Société

Les pouvoirs publics prennent enfin conscience du fléau de la pornographie

Les pouvoirs publics prennent enfin conscience du fléau de la pornographie

Extrait d’un entretien donné par François Billot de Lochner en sa qualité de président de l’association Stop Au Porno à Boulevard Voltaire. Il revient sur le récent rapport sénatorial au sujet de la pornographie. Un rapport qui témoigne d’une évolution des mentalités, un motif d’espoir et une reconnaissance du travail associatif. Quatre sénatrices, Annick Billon (UDI), Alexandra Borchio Fontimp (LR), Laurence Cohen (PCF) et Laurence Rossignol (PS) ont rendu, le 28 septembre, un rapport « explosif » sur l’industrie pornographique jugée « prédatrice » et qu’il est « urgent d’encadrer ». De son côté, l’ARCOM (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, l’ancien CSA) se lance dans une bataille judicaire contre cinq des principaux sites pornographiques mondiaux et leurs fournisseurs d’accès.

Sabine de Villeroché. Le porno, ça nous concerne tous ?

François Billot de Lochner. Oui, hélas ! Une erreur actuelle considérable consiste à dire que cela ne concerne que les mineurs. Or, la pornographie, qui concerne évidemment les mineurs, touche la population dans son ensemble. Un seul chiffre : au moment où nous nous parlons, Google nous indique que 35% à 40 % des connexions sur son moteur de recherche concernent des sites pornographiques. En son temps, la série de films pornographiques Emmanuelle a enregistré près de 10 millions d’entrées d’adultes. Et je ne parle pas des radios pornographiques comme Skyrock ou Fun Radio, dont l’audience est comprise, tous les soirs, entre 5 et 10 millions de personnes.

Le rapport du Sénat et la procédure judiciaire qui est en cours sont-ils le signe d’une prise de conscience inédite des pouvoirs publics ?

Vous avez parfaitement raison : les pouvoirs publics semblent enfin prendre conscience du fléau de la pornographie. Cela dit, ne soyons pas naïfs : les rapports sont souvent faits pour être enterrés et les procédures judiciaires sont souvent des échecs. Nous parlons en connaissance de cause, car les procédures judiciaires lancées par notre association ne donnent que des résultats mitigés. Pourtant, ne boudons pas notre plaisir : ce rapport du Sénat a le mérite de mettre le sujet de la pornographie au cœur de l’actualité et les procédures judiciaires ont le mérite de faire trembler les pornocrates de tous poils.

Croyez-vous à l’efficacité des propositions destinées à limiter l’accès aux mineurs, comme la réelle mise en place des trois séances annuelles d’éducation sexuelle à l’école en y introduisant des « sujets relatifs à la marchandisation des corps et à la pornographie » ou encore le renforcement de la marge d’action de l’ARCOM, le gendarme français d’Internet ?

Dans l’état actuel de la société, je pense que la proposition de séances d’éducation sexuelle à l’école est catastrophique. En effet, ces séances existent déjà, sont l’apanage de mouvements ou d’associations libertaires comme LGBT, consistent à « libérer » les enfants de toute contrainte sexuelle et contribuent donc à l’évidence au développement de la pornographie. En revanche, donner davantage de marge d’action à l’ARCOM pourrait être une bonne chose, à condition que cette structure utilise déjà les pouvoirs qui sont les siens. Or, nous savons d’expérience que l’ARCOM, ex-CSA, n’a à peu près jamais rien fait jusqu’ici, ce qui nous a amenés à enclencher une procédure contre cette organisation. Peut-être est-ce la raison pour laquelle celle-ci, sentant le vent du boulet, a enfin déclenché une action contre plusieurs sites hautement pornographiques.

Le porno, c’est aussi la mise en danger des femmes. Pour les sénatrices auteurs du rapport, il faudrait renforcer l’arsenal judiciaire pour mieux protéger les actrices. Elles appellent à un mouvement MeToo de la pornographie, est-ce souhaitable ?

À l’évidence, les « actrices » pornographiques vivent un enfer, parfaitement décrit dans un certain nombre d’ouvrages de femmes qui ont eu un passé d’« actrices » et qui ont réussi à s’en sortir. Au sein de cette population, la violence, les viols, l’esclavage, la maltraitance sont monnaie courante. Des dirigeants de plusieurs sites pornographiques sont actuellement – et je dirais : enfin ! – mis en examen ou incarcérés pour toutes ces raisons. Le renforcement de l’arsenal judiciaire est un impératif et doit être à ce point implacable que les responsables et profiteurs de l’industrie pornographique, comprenant le risque majeur qu’ils courent en continuant ce type d’activité, l’arrêtent purement et simplement. […]

Partager cet article

1 commentaire

  1. il faudrait d’ abord que nous cessions de vivre dans une époque nietzschéenne;
    il faudrait que les Français veuillent vivre à une époque régie par la loi naturelle et par l’ Evangile;
    mais notre époque est dominée par le nihilisme et le culte nietzschéen de Dionysos, qui ont envahi les sanctuaires chrétiens.
    ” loi donnée le jour du Salut, le premier Jour de l’ an UN
    (le 30.09.1888 du faux calendrier)”
    “guerre à mort contre le vice
    “le vice est le christianisme
    “article quatre
    ” la prédication de la chasteté est une excitation publique”
    “à la contre nature . Mépriser la vie sexuelle, la salir ”
    avec la notion “impur” est le véritable péché contre l ‘esprit”
    “saint de la vie ”
    signé Nietzsche -Antéchrist
    in ” l’ antéchrist”
    “transvaluation de toutes les valeurs”
    “malédiction sur le christianisme” 1888.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services