Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Mariage : pour le pasteur Baty, “l’égalité, ce n’est pas l’indifférenciation”

Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, a déclaré :

B"Certes,
c'était dans le programme présidentiel de François
Hollande, mais il y a un certain nombre de Français qui ont voté pour
lui "malgré" et "pas forcément pour" le mariage et l'adoption par des
personnes de même sexe
".

"Le
mariage qu'on connaît aujourd'hui a perdu beaucoup de sa clarté. Jusque
dans les années 70, c'était un engagement, avec tout ce qui relève de
la responsabilité à l'égard de l'autre, des enfants, avec une structure
sociale".

"Tout
cela été gommé au nom de la grande fête libertaire soixante-huitarde.
On a voulu faire du mariage une sorte de célébration du sentiment, avec
l'idée qu'à partir du moment où on ne s'aime plus, on n'est plus marié
".

Pour
le pasteur Baty, la spontanéité l'a emporté contre la fidélité au point
que beaucoup considérent aujourd'hui le mariage comme une institution
dépassée. Un constat qui ne plaide pas forcément pour le mariage des homosexuels, "dont la fidélité a parfois été considérée comme
plus aléatoire que chez les hétérosexuels
".

"En
outre, et contrairement au discours ambiant, l'égalité,
ce n'est pas l'indifférenciation.
Quand on lit la Genèse, la création
est un travail de différenciation entre l'homme et la femme, et qui
s'oppose à une mentalité païenne où la confusion générale règne sur tous
les plans".

"Sans
différenciation, il n'y a pas de vis-à-vis, de dialogue, de
construction. On ne peut pas, quand on est chrétien ou juif, imaginer
que l'homme et la femme, c'est la même chose. Cette question
anthropologique est largement partagée chez les protestants
".

"il y a une certaine naïveté à nous faire croire que le mariage
entre personnes de même sexe ne posera pas de problème chez des enfants,
qui devront en référer au parent 1 ou au parent 2
".

"il est absurde de remettre en cause ce qui est depuis toujours le fonctionnement normal
de l'humanité, à savoir qu'il faut un homme et une femme pour faire un
enfant".

"Reste
que ne pas approuver le discours ambiant, ne pas applaudir à l'idée
qu'on va être moderne, en bousculant tout ce qui est le fondement d'une
société dans toutes les cultures, va nous valoir d'être taxés de
rétrogrades, d'homophobes ou d'obscurantistes".

Partager cet article

5 commentaires

  1. “On ne peut pas, quand on est chrétien ou juif, imaginer que l’homme et la femme, c’est la même chose”.
    Chrétien, juif et je suppose d’autres encore. Mais le problème réside dans le fait que nos zélites, elles, n’ont pas de religion. C’est la soixante-huitardise évoquée par ce pasteur qui, plus que jamais, est toujours là et bien là.

  2. Quand on vote on se doit de lire le programme et ne pas se dire je vote contre celui qui est en place malgré les énormités qui se trouvent dans le programme de l’adversaire en pensant que les propositions ne seront pas mises en place et surtout quand il s’agit de sujets aussi lourds de conséquences que la destruction de la famille…c’est de l’inconscience.

  3. À brève échéance, il faudra retirer des cours de français la quasi-totalité de la littérature classique, faute de quoi un nombre effarant de notes de bas de pages devront être ajoutée, si l’on veut éviter des interruptions incessantes:
    “Ma mère Jézabel devant moi s’est montrée, comme au jour de sa mort pompeusement parée.”
    Élève (1, 2 ou n): “c’est quoi, “mère”?”
    Professeur: “parent 1 ou 2”; relisons “mon parent 1 ou 2 devant moi s’est montré, comme au jour de sa mort pompeusement paré”,…
    D’accord, c’est l’occasion de retravailler l’accord en genre (attention, pas le “genre” de la “théorie du genre”) de l’adjectif avec le nom…

  4. “Reste que ne pas approuver le discours ambiant (…) va nous valoir d’être taxés de rétrogrades, d’homophobes ou d’obscurantistes”
    Aïe aïe aïe… Pour un protestant, fidèle soutien du dieu progrès, c’est probablement ça le plus dur 😀
    Nous, catholiques romains, sommes habitués depuis longtemps à subir ce genre de quolibets, et ça ne nous fait (presque) plus rien !

  5. très bien,il reste toutefois au bon Pasteur de creuser la question de l’origine du mal: de quelles obscures pensées ce Mai 68 qu’il évoque es-il la fille ? s’il trouve la réponse, ce que nous lui souhaitons, il sera encore plus proche de nous dans ce nécessaire combat vers une libération totale.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services