Partager cet article

Médias : Désinformation

Voeux d’Eric Zemmour à la presse : “de tous les candidats, je suis celui qui vous connais le mieux”

Voeux d’Eric Zemmour à la presse : “de tous les candidats, je suis celui qui vous connais le mieux”

Lors de ses voeux à la presse, Eric Zemmour a déclaré aux journalistes :

Dans un an, jour pour jour, je vous inviterai à l’Élysée, et nos relations ne seront plus les mêmes. Vous vous adresserez à moi avec respect, admiration, sollicitude et hypocrisie, comme vous le faites toujours avec les Présidents de la République. Et, je vous répondrai avec une sympathie qui rompra de manière éclatante avec le style de mon prédécesseur, cet illustre « emmerdeur », selon l’autoportrait qu’il dresse de lui-même et qui, reconnaissons-le, est d’une saisissante ressemblance.

C’était hier, j’étais l’un d’entre vous. Ah, bien sûr, j’étais différent, aussi. Pour trois raisons. D’abord, j’étais de droite, alors que, souvenez-vous, 99 % d’entre vous ont défendu bec et ongles François Hollande, avant d’être 99 % à défendre Emmanuel Macron.

Mais qui vous méprise ? Le peuple. C’est que, voyez-vous, chers amis, le peuple a de la mémoire, de la jugeote et du goût. Le peuple vous en veut. Il a raison de vous en vouloir. Le peuple est en colère. Il dit énormément de mal de vous dans votre dos.

Je n’ignore pas ce que certains d’entre vous subissent au sein des rédactions lorsqu’ils osent couvrir ma candidature impartialement ou pire, dire du bien de moi. Je devine, pour l’avoir vécu, les regards mauvais et les poignées de main froides pour celui, par exemple qui oserait ne pas me qualifier par la rituelle formule de « polémiste d’extrême-extrême-droite radicale et extrémiste ».

Je sais la pression qui est exercée sur vous, de l’école de journalisme jusqu’aux plateaux de télévision, la pression d’une idéologie qui est prête à tout pour imposer ses dogmes. Je sais comment cela se passe, j’ai mis des années à m’en libérer, moi aussi. Je connais la facilité d’utiliser les angles des confrères, par peur de l’originalité, par peur de penser par soi-même, par peur d’être marginalisé.

Et c’est de cette situation qu’élu Président, je vous libérerai. Vous découvrirez la joie de ne plus vous soumettre. Vous serez enfin réellement écoutés, enfin profondément respectés, enfin peut-être aimés, qui sait. Seuls ceux d’entre vous qui ne peuvent vivre que sous perfusion d’argent du contribuable souffriront. Mais il est grand temps que ceux-là se reconvertissent, pour que la vérité soit dite et pour que le peuple se réconcilie avec vous. Le service public ne crachera plus sur le contribuable tous les jours au petit-déjeuner. Il ne giflera plus le réel tous les soirs à 20 heures.

A partir de la 17e minute :

Partager cet article

8 commentaires

  1. Il faut reconnaître qu’il est agréable à écouter et sincère, quelle différence avec V. Pécresse par exemple.

  2. C’est quand même un sacré bonhomme ce Zemmour pour oser dire leurs 4 vérités aux journalistes sans pour autant les mépriser.
    Il leur laisse une chance en fait.
    Il est bcp plus chrétien qu’il ne pense le Z 😉

    • Parce que vous savez ce qu’il pense ? Je l’ai rencontré et discuté avec lui à Saint Roch avant la messe de minuit. Il s’est ensuite fait prendre en photo devant l’autel de la chapelle de la Vierge. Il a discuté avec M. le curé et est parti en bonne compagnie une demi-heure avant le début de la messe. Je vous assure qu’il connaît assez bien la théologie catholique. Il n’est pas exclu qu’il puisse faire un signe de croix sur un cercueil d’un défunt catholique lors d’obsèques nationales.

      • Non, en effet, je ne sais pas ce qu’il pense en son for interne.
        Je ne sais que ce qu’il dit, à savoir qu’il est juif mais « imprégné du christianisme ».
        Je remarquais simplement que la porte ouverte laissée aux journalistes repentants est d’essence chrétienne.

  3. Pan ! cela s’appelle faire mouche !

  4. Le monde merdiatique en est ressorti rhabillé pour l’hiver. On sent qu’il s’est lâché et qu’il s’est fait un grand plaisir.

  5. S’il est élu, Z devra très très rapidement (quasiment les premières mesures) casser les médias pour les empêcher de nuire…
    Suppression immédiate de toute subvention, voire remboursements, fermeture de certains, arrestation de leurs financeurs, redistribution à des médias reellement indépendants, …
    Et création de milice citoyenne pour surveiller que les décisions du peuple soient appliquées par les élus,…et ne soient pas empêchées par des groupes occultes, économiques ou idéologiques.
    Sinon, il pourra prendre avec ses équipes les meilleures décisions du monde, la puissance de manipulation et de destruction des médias aura raison de lui en qq mois…
    Ne pas refaire l’erreur de Trump, qui a voulu laisser les médias l’ empêcher de gouverner…
    Non, ce n’est pas du ,”fascisme”, le “fascisme”, c’est ce que nous vivons en ce moment!

  6. S’il voulait être JUSTE, la première mesure que devrait prendre Zemmour en arrivant à l’Élysée serait de contraindre tous les journalistes de Radio-France à RENDRE tout l’argent de nos impôts qu’ils ont reçu depuis des années et qui est, à l’évidence, de l’argent volé.
    Comme il faut être miséricordieux, il ne le fera sans doute pas.
    Mais qu’il n’oublie surtout pas de mettre immédiatement ces malfaisants hors d’état de nuire !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services