Partager cet article

L'Eglise : François

Abbé Christian Vénard : “Comme Pie XII, le pape François, prend le risque personnel d’être incompris”

L'abbé Christian Vénard, aumônier militaire, réagit aux propos du pape sur la "violence catholique" :

PereVenard"(…) Ma première réaction, comme Français et prêtre catholique, est d’abord de la stupéfaction. En effet, depuis l’affaire Merah, toutes les actions terroristes menées sur le territoire de mon pays, sont liées – et c’est bien malheureux pour tant et tant de musulmans qui y vivent- à l’islam, par le biais de l’idéologie islamiste. C’est si vrai que nos « nouveaux clercs » – les médias –reprennent systématiquement en chœur le discours du « pas d’amalgame », au risque d’ailleurs d’empêcher toute vraie réflexion ou même les musulmans de notre pays d’entamer un nécessaire travail de clarification sur le statut de la violence dans les textes sacrés de l’islam. Une stupéfaction qui se double d’une incompréhension formelle : je reste surpris que le Pape compare des « faits divers » avec des tueries de masse et je ne vois absolument pas à quoi le Souverain Pontife fait allusion en parlant de « violence catholique ». Alors dans un premier temps, je ne peux que dire ceci : je ne comprends pas ces propos. Ils dépassent ma capacité, sans doute parce que je n’ai pas une connaissance suffisamment universelle qui me permettrait de saisir ce qu’est cette « violence catholique ». Je rappelle ici que nous sommes en train de parler de terrorisme, de plusieurs centaines de morts sur notre sol, de milliers de chrétiens dont l’existence est en jeu, en Orient en particulier.

Ce dernier point m’a finalement mené au parallèle suivant. Comme Pie XII s’est retrouvé confronté au totalitarisme nazi, François l’est au totalitarisme islamiste. Comme Pie XII a réalisé que ses condamnations de l’idéologie nazie entraînaient sur le terrain encore plus de persécutions et de drames pour les catholiques ou les Juifs, François sait – à l’aune des violentes réactions qui ont suivi le fameux discours de Ratisbonne de son prédécesseur Benoît XVI – que ses paroles peuvent avoir des conséquences dramatiques dans un certain nombre d’endroits du globe où l’idéologie islamiste est conquérante. Comme Pie XII, le pape François, prend le risque personnel d’être incompris – y compris par les siens- voire même de paraître un jour devant le tribunal humain de l’histoire comme un pape « collaborateur ».

Alors ? Ma réaction de Français, prêtre catholique ? Je décide de faire confiance au successeur de Pierre. Non pas que je sois obligé de partager tous ses points de vue en matière politique – car c’est bien de cela dont il s’agit–, mais dans un acte d’humilité et de révérence, j’admets volontiers que le Saint Père est mieux informé et plus intelligent que moi. Saint Pierre, pourtant si faible, ne s’est-il pas entendu dire par le Christ :  « Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Eglise et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle » ? Alors, à mon humble place, je veux défendre le Pape François, je veux l’aimer, je veux prier pour lui, pour cette mission immense qui est la sienne : guider le peuple de Dieu et à travers lui l’humanité."

Partager cet article

69 commentaires

  1. Il est fort curieux de reprendre la condamnation de l’idéologie raciale, sans pendre en même temps la condamnation de la liberté religieuse de PIE XII.
    Or tous les papes jusqu’à Pies XII ont condamné le naturalisme (monde laïc sans Dieu). Les papes ont aussi pris des positions très claire sur la nécessité pour un peuple catholique de ne pas être sous domination juive. Enfin, la liberté de culte cause de la présence de l’Islam en Europe a aussi été condamnés par les papes.
    C’est seulement depuis Vatican II que le libéralisme et les prières pour la conversion des juifs à la seule religion ont été abandonnés.
    Conclusion, nous avons le devoir de demander au pape actuel s’il condamne les papes antérieurs ?
    Que ton oui soit oui et ton non soit non.

  2. Les catholique, en abandonnant les principes de toujours de l’église catholique ont accepté les lois de la révolution française contraire à toutes les déclaration des papes.
    C’est en exigeant la fin de la liberté des faux cultes en France que nous redonnerons à la France sa dignité de fille ainée dans l’église, et non en détournant l’évangile dans un soit disant accueil de l’immigré.

  3. Bravo pour ce document intelligent.
    C’est pour une telle pièce apportée au débat, comme pour l’information sur le P. Alain Thomasset introduit au Conseil Famille et Société par Mgr Brunin, que l’on aime Le Salon Beige.

  4. La comparaison avec Pie XII est ridicule. Pie XII avait affaire au nazisme tout puissant sur le continent. Le guerre mondiale battait son plein. L’Islam n’est pas tout puissant, mais les mondialistes utilisent l’islam pour détruire la chrétienté et lui donnent plus de puissance que celle qu’il aurait si on s’y opposait vraiment.
    L’avenir risque de réveiller brutalement les bisounours, si l’assassinat rituel du Père Hamel ne suffit pas.

  5. Un point de vue très respectable d’obéissance et de confiance dans la hiérarchie.Cependant le Pape n’a pas simplement refusé de condamner l’évidente violence islamique…afin que cette violence ne soit pas plus évidente encore, ce qui est parfaitement compréhensible (on se souvient du déchaînement de violence islamique suite au très beau discours de Ratisbonne du Pape Benoit XVI) ; mais François a fait une symétrie relativiste, parfaitement incompréhensible (qui est déjà utilisée contre les catholiques par leurs ennemis anticléricaux). Personnellement je ne comprends pas ce parallèle et je ne suis pas militaire et je n’ai pas fait voeu d’obéissance ;Je fais confiance à Jésus en tout mais pas une confiance aveugle en son vicaire dans tous ses faits et gestes ou parole.L’infaillibilité du Pape n’est pas permanente pour le moindre propos…il en est de même pour les évêques et les prêtres. Ni le Pape, ni les évêques…ni les prêtres n’ont à être suivi aveuglément sur tous les sujets, sous prétexte qu’ils seraient les représentants de Dieu sur Terre! Si l’un d’eux me demande d’aller me pendre, ce n’est pour cela que je le ferai!

  6. Mouais…
    Expliquer une parole maladroite du Pape (dans un domaine qui n’engage pas la foi) par des analogies et des comparaisons douteuses, des sophismes et des anachronismes historiques n’est pas le meilleur service que l’on puisse rendre au pape.
    L’abbé Vénard auraît mieux fait de se taire plutôt que d’user d’un bricolage dialectique hasardeux…

  7. On veut bien comprendre… MAIS pourquoi le Pape s’en prend t-il souvent à ce qui a fait la chrétienté : la Tradition, le Conservatisme ? Comment explique t-il pourquoi il n’encourage pas ceux qui combattent les lois mortifères ? Pourquoi avoir préféré des familles musulmanes et non des familles chrétiennes, persécutées en Orient ? Pourquoi laver les pieds de femmes et hommes musulmans dans le rit pascal, au risque de choquer le reste de la chrétienté ????
    Cet abbé peut-il nous aider à comprendre ?

  8. Un peu “tordu” comme raisonnement!

  9. “risque personnel d’être incompris” c’est un euphemisme ! tous les voyants sont au rouge et le Pape rame en marche arrière , la majorité désapprouve la plupart de ses prises de position

  10. Mauvaise comparaison…
    Pie XII n’a jamais invité les nazis à la cathédrale de Bari (http://video.repubblica.it/edizione/bari/bari-l-imam-legge-il-corano-in-cattedrale-per-allah-siamo-tutti-uguali/248042/248169 ) ni au Trastevere (http://roma.repubblica.it/cronaca/2016/07/31/news/roma_gli_imam_alla_messa_di_sant_egidio_a_trastevere-145126560/ ).
    Quant à “faire confiance parce que c’est le pape”, argument très très faible…

  11. Merci mon père pour cette explication qui nous permet de ne pas douter du trône de St Pierre, une des clés de voute de notre foi.
    Notre pape est parfois si difficile à suivre et encore plus à comprendre !

  12. Que c’est beau “la confiance”!!! Sur nos cadavres et celui de notre civilisation!!!
    Pie XII avait fait lire une réprobation du régime, ou est la “réprobation” du père François?
    Vraiment tant d’hypocrisie désarme

  13. Je suis heureuse de constater que mes petites analyses internes rejoignent celles de Notre remarquable Aumônier aux Armées.
    Plusieurs fois comme tous, j’ai en première réaction primaire noté les positions qui semblent contradictoires de notre Pape François et ma raison me rappelle régulièrement qu’il est Jesuite et alors j’ai approfondi mon analyse. En réalité on retrouve dans les apparentes prises de position du pape, un prêche régulier des exercices de Saint Ignace à la destination du Monde.
    Il nous “force” à nous examiner tous dans nos comportements afin de grandir dans l’Amour d’Autrui par Jesus Crucifié.
    Pour répondre à l’appel du Christ Roi et participer au combat des 2 étendards il nous faut nous purifier nous mêmes par introspection de notre Moi.
    A ce prix nous convertirons les Musulmans car nos comportements changeront et une âme qui s’élève éleve le Monde.
    Le discours de Notre Pape nous appelle à réfléchir sur nos propres violences et par ricochet empêche de fermer le coeur des musulmans de bonne volonté à la Grâce du Christ.
    En face des totalitarismes démoniaques, c’est le langage à adopter qui parallèlement n’empêche pas l’action du combat par l’Épée de ceux qui sont un danger mortel pour nous.
    Saint Louis ne disait t’il pas que “il n’y a que 2 façons de “vaincre” l’Islam: par leur conversion ou si cela est impossible par le fil de l’épée” dans le combat (militaire).
    Ĺe Chrétien ne peut atteindre au libre arbitre du musulman mais il a le droit de s’en protéger s’il devient un danger mortel pour les Siens.

  14. L’attitude d’humilité consistant à se soumettre à l’avis de quelqu’un que je considère définitivement comme “plus intelligent et mieux informé que moi” ne me semble légitime qu’à la proclamation d’un dogme lorsque le pape engage son infaillibilité. Pour tout le reste sans exception il n’est pas question de renoncer ni à son intelligence ni à sa conscience comme il nous l’est commandé par l’Église elle-même.
    Si le but est de ne pas provoquer l’ennemi mieux vaut ne rien dire plutôt que de travestir la vérité et de semer le trouble dans son troupeau, voire de choquer en ce qui me concerne.

  15. Pie XII s’est TU (comme le Christ face à ses juges : “Il se taisait”).
    Le pape François PARLE.
    La différence est de taille.

  16. Merci Père, de votre analyse et de vos propos qui pacifient les esprits déroutés de bien des chrétiens. Vous avez raison de parler de confiance à avoir et à conserver dans la personne du Saint Père qui a été élu grâce à l’action du Saint Esprit !

  17. Nous vivons vraiment une époque incroyable, où les repères ont tellement disparu que même un prêtre solide, et même plutôt traditionnel, est capable de se mettre un voile devant les yeux pour ne pas voir ce qui pourtant l’aveugle…il va pourtant falloir se résigner, aujourd’hui ou demain dans le bain de sang général, à affronter la réalité : non, ce pape n’est pas catholique, c’est un dhimmi, il est soumis à l’islam, sinon il ne ramènerait pas des musulmans dans son avion des pays où les chrétiens sont massacrés, montrant une parfaite indifférence pour les martyrs de ces pays, et multipliant à tout propos les propos doloristes sur la souffrance des musulmans. il ne laverait pas les pieds de musulmans le Jeudi Saint, etc… etc… ce n’est plus de l’œcuménisme, c’est autre chose, et il serait temps de le voir en face, de réaliser que nous sommes seuls, sans pasteur, en face de l’islamisme conquérant. Comment peut-on comparer son comportement avec la sainteté de Pie XII???Il ne ramenait pas de Nazis au Vatican, que je sache? Et il ne disait pas que toutes les religions se valent, lui…relisez ses encycliques ! Y voyez-vous : “le Nazisme est une idéologie de paix, les hommes de la Gestapo sont des déséquilibrés isolés, il faudrait réformer Mein Kampf”? Les daéchiens commettent un attentat : ce sont des déséquilibrés isolés, les premières victimes sont les musulmans. François se lâche de plus en plus, et fait de plus en plus de déclarations islamophiles voire carrément antichrétiennes, et cela donne chez les bon catholiques exactement la même chose : Mais non, ce n’est sûrement pas cela qu’il veut dire, je ne comprends pas ce qu’il fait mais il doit avoir une raison supérieure, et comme toujours, la tête sous la couette : c’est le successeur de St Pierre, les portes de l’enfer ne prévaudront pas, etc… allons !!! il serait temps de se réveiller, là ! Un peu de lucidité ! Relisons l’histoire de l’Eglise et les rapports réels qu’elle entretenait avec l’Islam ! Si nous voulons sauver notre peau et nos civilisations, ce n’est plus vers Rome qu’il faut se tourner !

  18. Soutenir le pape est une intention louable ,mais faire profil bas pour éviter plus de tueries ,c’est renier la proclamation de la vérité .
    Jésus a dit : “la vérité vous rendra libre”.
    A propos de la fausse paix signée avec Hitler à Munich Churchill avait dit de façon prémonitoire :
    “en signant la paix vous avez choisi le déshonneur pour éviter la guerre ,vous aurez et la guerre et le déshonneur ”
    Et nous avons en effet bien eu le déshonneur de la défaite .
    Faire la guerre c’est évidemment pas joli ,mais se prostituer c’est un péché.

  19. C’est également une question que je me suis posé, essayant d’aborder tout de cela depuis plusieurs angles… Mais il reste des questions :
    – Pourquoi à Lampedusa François appelle-t-il les musulmans à puiser dans leurs ressources religieuses ? On est très loin de la nouvelle évangélisation (je ne l’ai même jamais entendu en parler, il l’a peut-être un jour fait mais pas à ma connaissance… Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne…)
    – Pourquoi systématiquement critiquer les chrétiens quand il est question du terrorisme islamique ? Ce n’est pas la première fois qu’il compare fondamentalistes musulmans et chrétiens, alors qu’il ne peut ignorer que le fondamentalisme chrétien ne peut, par définition, que reposer sur les paroles du Christ : toujours plus d’amour ! Il prétend croire l’imam d’al Azhar, ignore-t-il le discours du Président Sissi devant les théologiens d’al Azhar, qui demande de réformer l’islam, qui dénonce l’idéologie islamique ? Je ne le crois pas un instant…
    – Comment mettre sur le même plan un baptisé catholique qui ne pratique probablement pas et bat sa femme avec un islamiste qui pratique assidûment sa religion ?
    – Et je n’oublie pas son mot sur les catholiques qui se reproduisent comme des lapins, largement médiatisé… avant quelques jours plus tard de dire, depuis le Vatican, en sachant que ça n’avait pas le même effet, que les familles nombreuses étaient une bénédiction, peut-être parce qu’on lui avait demandé de se rattraper…
    – Est-ce légitime que, pour sauver les chrétiens si c’est cela son véritable but, il organise ses vœux en mettant sur le même plan différentes religions avec des représentants qui proclament que ce qui compte c’est l’amour en lequel ils croient tous ? https://www.youtube.com/watch?v=uVNJvANki2U
    Pour moi, ces propos de François dans l’avion sont dans la même veine que ses vœux interreligieux.
    Le rôle d’un pasteur est certes de protéger ses brebis, mais cela implique notamment de les nourrir (et sa doctrine est parfois anti-chrétienne ou a-chrétienne si l’on veut), de les mettre en garde contre les dangers (à part une opposition de principe à l’avortement, François a été très flou sur tant d’autres sujets, notamment les unions homosexuelles en Italie), et s’est plus occupé d’être politiquement correct (critiquer Trump, saluer Sanders par exemple).
    Il n’appelle pas à témoigner de la foi chrétienne, il fait même le contraire, il dénigre les chrétiens de manière vraiment stupéfiante (pour un jésuite, docteur en philo, je doute qu’il ne réfléchisse pas à ses propos), que veut-il ? L’impression que j’ai, qui rejoint un peu cet article, mais sans cet espoir manifesté par l’abbé Christian Vénard, c’est que François est prêt à tous les compromis pour que les chrétiens soient bien vus, y compris adopter la sagesse du monde… Il disait, rapporte Yves Daoudal, souhaiter que l’on se souvienne du lui comme d’un bon gars… Ce n’est pas ce qu’attendait Jésus, ni ses apôtres… Le chrétien est appelé à penser à temps et contretemps.
    En résumé, je ne suis pas sûr que François veuille saboter l’Église catholique, mais je pense qu’il s’imagine que la bienpensance la fera bien voir d’une société qui rejette de plus en plus les valeurs chrétiennes. En gros, mettre la lumière sous le boisseau pour se faire accepter.

  20. Il y a assez à faire semble t’il pour réévangeliser les catholiques eux même…Sauf son respect, je ne retiendrai des paroles de François que celles qui sont en adéquation avec la charge spirituelle qui lui incombe.

  21. Faire confiance envers et contre tout, c’est ce qu’ont fait des catholiques restés fidèles à l’Eglise catholique après la condamnation de l’Action française à l’encontre de leur intime conviction en matière politique ou philosophique. Il leur a fallu attendre 13 ans pour être libérés de l’opprobre. Évoquer le passé peut aider à supporter les affres du temps présent…

  22. Point de vue intéressant.
    Mais il omet une différence essentielle: face à Pie XII, il y avait un européen formé (même inconsciemment) à la rationalité occidentale. Aujourd’hui, nous sommes face à un adversaire extrêmement différent, il me semble.
    En tout cas, la comparaison entre les deux totalitarisme est à retenir: hélas nos “hello kitty” (ou bisounours) de gouvernants en sont bien loin.

  23. Bonjour,
    Merci à vous mon Père pour cette mise au point O combien utile : j’ai autour de moi des amis et de la famille qui ont des avis sur tout et chacun y va de sa petite critique envers notre Pape et combien eux, ils savent mieux que lui ce qu’ils se passent dans le monde

  24. Oui, moi aussi j’ai pensé au parallèle avec Pie XII(et même Pie XI qui a été un peu dans ce cas). Mais à mon grand désespoir, je suis obligé de voir que cette comparaison ne tient pas. D’une part Pie XII n’a jamais dit d’âneries sur la question, il s’est tu. D’autre part, les signes de la faiblesse de la pensée du pape actuel sont tels à la vue de tous ses autres propos qu’on ne peut faire cette supposition. L’exhortation apostolique Amoris laetitia est une succession d’atteintes au contenu de la foi, mais encore d’incohérences omniprésentes, d’erreurs de jugement, de fautes de raisonnement. Ce qui fait que ne nous bouchons pas les yeux. C’est tragique oui, de voir l’Eglise sombrer à cause de son chef. Double déchéance, devant la foi c’est évident, mais aussi humainement car quand on se permet l’incohérence et le mépris des lois de la raison qui sont les lois naturelles de l’intelligence, on entre dans l’arbitraire et, lorsqu’on exerce un pouvoir, dans la tyrannie. Par pitié , Monsieur l’Abbé, vous avez le devoir d’ouvrir les yeux. C’est vrai que la situation est nouvelle: depuis deux mille ans, cela n’est jamais arrivé qu’un chef de l’Eglise se permette toutes ces libertés par rapport à la foi et à la raison. Il faut que les fidèles , les prêtres et les évêques honnêtes “accommodent” à cette situation nouvelle. Mais maintenant que c’est avéré, il faut arrêter de soutenir l’erreur qui risque d’emporter l’Eglise et avec elle le monde. Il faut dire la vérité, endiguer cette vague montante de l’hérésie. Il n’y a pas de fonction si haute soit-elle même dans l’Eglise qui autorise à piétiner l’Evangile et les lois naturelles, en particulier en l’occurrence les lois naturelles de l’intelligence humaine.

  25. Mentir et se coucher devant l’ennemi serait donc la meilleure solution pour préserver la vie des chrétiens et de tous ceux qui sont visés par les islamistes; mais, hélas, je pense que le pape est sincère et qu’il pratique l’inversion des responsabilités, qu’il est injuste.

  26. Toute comparaison à fatalement ses limites. Celle entre Pie XII face au nazisme et du pape François face à l’islamisme à les siennes.
    Pie XII s’est contenté de ne pas affronter trop directement les pouvoirs national-socialiste et fasciste pour éviter des représailles massives comme celle qui venaient alors de se dérouler au Pays-bas occupés.
    Analogiquement, le pape François à justement compris que toute vérité énoncée sur l’islam (comme le fit Benoît XVI à Ratisbonne entraîne, un peu partout, des massacres de chrétiens.
    Tout cela est vrai, mais, par contre, Pie XII n’a jamais laissé entendre que le “vrai nazisme” (en son texte fondateur) était porteur de paix, et que ses excès de violence avaient banalement leur pendant, dans les démocraties…
    Il est bon de ne pas agiter de chiffon rouge sous le nez du taureau, mais le “caresser dans le sens du poil” ne le transformera pas en vache laitière !
    Le monde réel fonctionne autrement; le respect de la Vérité qui rend libre et l’Espérance dans un Au-delà demandent, d’abord, de voir ce monde tel qu’il est.
    L’irénisme bascule trop souvent de la fine pointe de l’Espérance, aux platitudes de la compromission.

  27. Venant d’un militaire ,ce sont des propos surprenants .
    Continuer à se coucher devant l’Islam qui dans le coran ne pense qu’à égorger les “associateurs” (ceux qui adorent le Dieu trinitaire) ,ne conduira qu’à un bain de sang gigantesque.
    On est loin d’un St Pie V qui avait coalisé les états d’Europe pour aller écraser les Ottomans à la bataille de Lépante en 1571 .
    Loin aussi de St Pie V qui avait demandé à tous les catholiques de réciter le rosaire pour assurer la victoire.

  28. Sauf que Pie XII a protégé des juifs et pas des nazis.

  29. Oui la comparaison avec les nazis est pertinente.
    Est-il nécessaire pour autant au chef de l’Eglise de RABAISSER les catholiques pour prétendre les défendre?

  30. Bel acte d’humilite de ce pretre. En effet prions pour notre Saint Pere le pape que le Saint Esprit eclaire ses propos ou bien qu’il sache se taire face aux medias ou alors qu’il exhorte tous les catholiques a prier pour les bourreaux du pretre martyrise afin qu’ils se convertissent.

  31. Je ne suis pas sûr que la comparaison soit du goût de La Vie , de La Croix et de témoignage chrétien….Quand à l’étau islamiste j’ose espérer qu’il est moins reserré que les forces de l’axe en 39 40….parce que là ça serait vraiment apocalyptique….

  32. Le parallèle est intéressant.
    Le problème est que l’Histoire a montré que ces compromis n’ont pas nécessairement été positifs.

  33. Il ne prend pas le risque de passer pour un collaborateur mais pour quelqu’un qui parle trop, à tort et à travers et dit des idioties.
    Parce qu’on peut faire toutes les analyses qu’on veut mais comparer les familles nombreuses et les lapins c’es t idiot et comparer les attentats perpétrés au nom de l’Islam avec des faits divers commis pas des gens de religion chrétienne et bien c’est complément débile.
    Ca ne veut rien dire et ca n’empechera en rien les musulmans de vouloir nous convertir.

  34. Le discours de Monsieur l’abbé Vénard pose dans toute son acuité le problème de la place et du rôle de l’intelligence personnelle pour le catholique.
    la comparaison entre François Ier et Pie XII de vénérable mémoire, est pour le moins osée.
    comme il est dit en philosophie “penser ne se délègue pas”, et si nous devons avoir une extrême considération pour le magistère de pierre, une erreur de jugement reste une erreur. François Ier ne définie jamais clairement, n’utilise pas les concepts et catégories de la scolastique et n’explicite pas les bases de sa propre philosophie ou éxégèse. nous ne sommes pas tous évêques, mais nous pouvons avoir un bagage intellectuel ou une expérience de la vie qui nous laissent dubitatifs face à tout cela, surtout si l’on compare le niveau entre l’oeuvre de pie XII et celle du François Ier, dans leurs textes mêmes.
    défendre la papauté, le magistère pétrinien: oui, oui, oui et oui ! mais il n’est pas possible de le faire en défiant la logique, le sens ou les quatre causes dont parle Aristote (spécialement la cause finale).
    on ne peut juger le pape, on ne peut d’ailleurs juger personne du point de vue de Dieu, puisque nous ne sommes pas Dieu, mais il est permis et il est même commandé de juger de l’arbre à ses fruits, de savoir reconnaitre que les figues ne poussent pas sur des chardons, ni les raisins sur des épines.
    factuellement, il y a un très gros problème avec l’agir et les propos “politiques” de François Ier et cela va jusqu’à se poser de graves questions sur la situation interne au saint siège, sur les pressions “politiques” qui ont amenées la promotion du “sans frontièrisme”, du réchauffisme, voire des néo-diaconesses au centre des préoccupations.
    factuellement, il y a deux papes, cette situation n’est pas celle de l’époque de pie XII, elle n’est ni claire ni normale.
    d’où part françois Ier, où va-til ? sans doute est-ce cela que l’on appelle une mise en abîmes ?
    car personnellement ou non, il y en a plus qu’assez de la pastorale infantilisante, de la doctrine diluée lénifiante et de la liturgie massacrée.
    je ne partage donc pas le point de vue de Monsieur l’abbé du moins sur ce point.

  35. Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu ! Quel raisonnement alambiqué ! Il nous avait habitués à mieux !
    Comparer François à Pie XII… que Benoît XVI avait prévu de canoniser avec Jean-Paul II !
    Petit rappel :
    Si, effectivement, Pie XII fut très prudent, pour les raisons invoquées, dans ses discours publics, il fut très agissant dans le secret. Beaucoup de juifs (7000/8200) sauvés et cachés au Vatican et dans Rome, les chandeliers en or massif et autres objets de culte, 15 kgs fondus pour payer la rançon de 200 alors que les juifs n’avaient pu en réunir que 35 kgs, des réseaux mis en place, des actions secrètes menées par lui, au moins 2 fois par an entre 1939 et 1945 qui en sauvèrent plus de 11 000, 1600 visas annuels pour les évacuer… De plus, il sauva la ville de Rome tout entière !
    (cf Pie XII par Dominique Le Tourneau).
    Qu’a fait jusqu’à présent Bergoglio pour les chrétiens du Moyen-Orient, pour tous les catholiques persécutés, pour les église et les cimetières profanés chez nous ? RIEN !
    Ah ! Si ! Un bel acte de courage et de compassion :
    Ramener au Vatican des FAMILLES MUSULMANES !
    Celui-ci, à n’en pas douter, ne sera pas béatifié, sauf peut-être par, ou sur ordre, des “frères trois points” qui s’étaient empressés de le féliciter publiquement de son élection…

  36. personnellement je fais confiance en Dieu, le Pape Francois est sud américain et très souvent il semble déconnecté des réalités de l’occident et en particulier de la France fille ainée de l’Eglise! Si Dieu a permis l’élection du pape François c’est que c’est bon l’Eglise!
    tout dépend de Dieu mais je dois agir comme si tout dépendait de moi, nous avons le devoir de dire au Pape, attention à vos paroles!
    je discutais un jour avec une religieuse et je réalisais qu’elle n’agissait que dans un esprit d’évangélisation; excusant tous aux collégiens musulmans! Mais est ce une bonne solution ou une preuve de faiblesse?

  37. J’ai eu la même succession de réactions, et le même raisonnement au niveau personnel, que l’Abbé Christian Vénard. Au final, j’ai aussi décidé que: “Je suis François” (dans le sens de suivre).

  38. Sa réflexion l’honore mais je trouve le parallèle avec l’attitude du Pape Pie XII extravagant.
    La situation du pape et du Saint-Siège ne sont pas du tout comparables : le Vatican de Pie XII était sous surveillance policière de l’Italie fasciste, puis sous la menace implicite de l’armée nazie après l’occupation de Rome en 1943, les valises diplomatiques fréquemment fouillées, les lignes téléphoniques sur écoute, les allées et venues des diplomates et journalistes surveillées…
    L’attitude et la culture d’esprit personnelles des papes sont aux antipodes. Pie XII était prudent, mesuré, hiératique comme on le lui reprochait, économe de mots, pesant ses propos, infiniment diplomate, attaqué comme le pape “des silences”, y compris par de grands écrivains catholiques, élu pape notamment parce qu’il était moins rugueux que Pie XI auprès duquel il avait été si longtemps, préparé comme personne à sa charge…

  39. « Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Eglise et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle » ? Jésus dit cela après avoir fait la remarque que Pierre ne s’est pas exprimé selon : ” la chair et le sang ” mais selon ” mon Père qui est dans les cieux “. Par la suite ( donc après, pas avant, j’insiste ) Jésus lui dit : ” Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. ”
    On ne peut pas plus faire l’économie de la seconde partie qu’on ne peut faire celle de la seconde. Où est le théologien qui nous fera la synthèse ?
    De toutes façons, si la raison doit systématiquement s’incliner devant la foi, pourquoi nous parler toujours d’un accord entre foi et raison ?

  40. Les avis du Père Christian VENARD sont toujours intelligents et intéressants.
    Néanmoins, dans le cas d’aujour’hui je ne suis pas sûr que la comparaison avec la situation qu’avait à gérer Pie XII soit pertinente :
    certes, il y a des dangers pour les chrétiens d’Orient, et maintenant occidentaux, certes la vertu de prudence est nécessaire.
    Mais sur le plan des forces réelles en présence militaires, diplomatiques, politiques, la différence est incomparable.
    Les armées nazies (idem pour les communistes d’ailleurs) pouvaient faire quasiment ce qu’elles voulaient sur les territoires contrôlées par eux, et une prudence diplomatique était nécessaire.
    Dans le cas de l’islamisme, ou l’islam tout court, ils ne sont forts que de notre faiblesse , morale puis physique, de notre mentalité de dhimmis.
    Et les propos du Pape pourraient accroître cette tendance …

  41. Le pape François a en effet pris un risque énorme en faisant ce parallèle: les catholiques de base ,dont je suis…,ont du mal à suivre cette démonstration.
    En parlant de ce sujet avec un prêtre il y a 2 jours celui-ci m’a abasourdi en me donnant comme exemple de la “violence catholique” celui d’un citoyen américain qui avait abattu un directeur de clinique pratiquant l’avortement et cela en tant que catholique…mettant ainsi tous les opposants à l’avortement dans le même sac!je crains que les esprits soient en état de déboussolement avancé!

  42. le pape n’ayant pas parlé “ex cathédra”, son infaillibilité n’est pas engagé…
    donc, vous pensez ce que vous estimez juste pour vous et vos proches

  43. La plus belle des violences catholiques est celle qu’il nous faut faire à nous-mêmes en pardonnant et en faisant confiance au pape alors même qu’on n’y comprend rien, en priant pour eux, terroristes exécutés sans jugement, pape aux propos obscurs. Parce que la violence catholique, c’est l’Amour de Dieu qui renonce au châtiment et retourne sa colère contre lui-même.

  44. Pas du tout de cet avis 100% padalgalgamé.

  45. Comparer un crime de droit commun commis par quelqu’un qualifié a priori de catholique et l’assassinat d’un prêtre au cours de l’eucharistie par quelqu’un qui le revendique au nom de l’Islam, il fallait oser. Et François il a osé, c’est meme a ça…

  46. Pie XII s’est tu après ses déclarations (et celles de Pie XI) contre le nazisme, il n’a jamais menti. François Ier n’a jamais écrit de Mit brennender Sorge, et il n’est pas obligé de parler tout le temps, il peut aussi se taire.
    François Ier, c’est un tout : béatifications forcées, déclarations sur l’homosexualité ou le divorce, sur le réchauffement climatique, sur l’Islam en Turquie avec lequel nous aurions tellement en commun, études sur les diaconesses et autres sujets de préoccupation bobo, synode trafiqué…
    Il y a une autre solution, c’est qu’à l’image de ceux qui l’ont fait élire, comme Mgr Vingt-trois, il soit hétérodoxe. Espérons que non.

  47. Merci Père pour ce bel éclairage. J’ai partagé, comme tous je pense, un grand élan de quasi révolte, puis deux idées me sont venues. La votre. car de fait, si le Pape dénonçait publiquement une violence islamique il donnerait prétexte à encore plus de violence et de barbarie. Et aussi, chacun d’entre nous associant islam et violence, nous aurions tôt fait de ne plus voir voir nos propres violences et celles de nos “mondes occidentaux”. A commencer par la violence suprême de tuer nos enfants dans le sein de leur mère. Et puis, notre Pape, fait sien ce qu’il vient d’enseigner aux jeunes, l’Evangile est son GPS qui nous dit de regarder la poutre qui est dans notre œil avant de vouloir retirer la paille de l’autre ! Certes, c’est bien plus qu’une paille, mais notre combat est avant tout contre le Mal dont le terrorisme n’est qu’une des expressions et nous avons à lutter contre toutes ses formes d’expressions ! Par Jésus et Marie l’Amour a déjà vaincu !

  48. Vous ne pouvez pas comparer Pie XII qui n’a rien dit, mais a agi, et fait lire Mit Brenender Sorge dans les églises, à François qui parle, parle, parle !!!…rien à voir.
    votre esprit d’obéissance vous honore, mais je crains pour vous une grande déception et une grande amertume. Celle qu’éprouvent les catholiques en ce moment en ne se voyant défendus par personne.

  49. Bien dit, et par un para !
    Je ne puis qu’acquiescer.

  50. Pie XII n’a pas lavé les pieds de nazis, n’a pas protégé des nazis en préférence de juifs. Pie XII n’a pas déclaré que la violence nazie était comme la violence catholique. Non, la comparaison est impossible et n’exprime que le désarrois face à la trahison de celui qui devrait être un bon berger, mais qui préfère les loups.

  51. Etant donné la situation du monde maintenant, et la Passion que subit l’Eglise, j’essaie de penser à Marie au pied de la Croix. Elle n’a pas dit leur fait aux apôtres peureux, fuyards, traîtres, mais elle est restée au pied de la Croix à prier.
    Je ne comprends pas comment tant de clercs peuvent dire et faire certaines choses.
    Alors merci, Monsieur l’abbé Vénard, pour votre déclaration.

  52. Les positions du pape François sont incompréhensibles et contradictoires. Dire que le fanatisme islamiste n’existe pas, c’est nier l’évidence chaque jour offerte par l’actualité. Dire que le fanatisme catholique est pire est une calomnie sans fondement. Il ne pourrait pas citer le moindre exemple.
    Je le mets bien au défit.

  53. La comparaison entre le Pape Pie XII et le Pape François est absolument fausse.
    D’abord ces propos sont scandaleux et contribuent à faire du Pape Pie XII le Pape d’Hitler. Le Pape Pie XII a bien réagit au nazisme par ses multiples déclarations. D’ailleurs, il a même rédigé encyclique condamnant le nazisme sous le pontificat du Pape Pie XII. C’est ensuite le monde séculaire ainsi qu’ une partie des juifs qui ont inventé ce calomnie abominable.
    Et enfin, même si le Pape Pie XII après les conséquences de ses interventions (chambre à gaz pour les prêtres) a réduit ses interventions, il ne disait pas cependant n’importe quoi.
    Une chose est de dire que l’Islam n’est pas violent si elle est interprété d’une certaine manière. Une autre est de comparer les violences islamistes avec les violences ordinaires pour excuser et se faire l’avocat de l’islam.
    Humilité n’implique pas obéissance aveugle.

  54. sans doute bien sympa cet aumônier militaire, mais le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a une culture historique plus que faible.
    Le pape Pie XII a fermement condamné le nazisme (encyclique “c’est avec un cœur brulant…).
    par la suite il est peu intervenu solennellement pour éviter des trop grande souffrance aux catholiques. Mais il n’a jamais, au grand jamais, osé une comparaison entre le catholicisme et le nazisme, ni même cherché la moindre excuse à ce dernier.
    Les propos du pape n’ont strictement rien à voir, c’est même plus près du contraire :
    d’abord le pape ne condamne pas l’islam, ni même l’islamisme.
    Ensuite, par deux fois il en prend même la défense : en faisant une comparaison stupide (si cet aumônier est moins intelligent que le pape dans ce propos, ça m’inquiète pour ses ouailles) puisqu’il compare un fait privé, une agression domestique,condamné par l’église avec des faits publics revendiqués religieusement, en droite ligne dans les commandements du coran.
    Ensuite il laisse entendre qu’il y a autant d’extrémistes catholiques que musulmans, ce qui est une insulte à la théologie (le meurtre des chrétiens est tout à fait autorisé dans le coran alors que le contraire est condamné par l’église) et à l’histoire depuis plus de 1500 ans.
    petit rappel :
    la théologie de base nous apprends que le coran ne se définit pas par rapport au bien et au mal, mais par rapport à l’autorisé et à l’interdit.

  55. Faut-il croire que ces paroles de François s’adressent aux musulmans ? Alors, ses mots pourraient vouloir dire : les crimes sont des crimes inacceptables et condamnables. Qu’ils soient effectués par des chrétiens, ou qu’ils soient fait par vous, les musulmans…

  56. Ohlala, je veux bien que, en tant que sud-américain, il ne saisisse pas tout de l’Occident (et encore…), mais il est suffisamment entouré, suffisamment capable de s’informer pour savoir que croire ce que dit l’imam d’al Azhar ne suffit pas… Je doute vraiment qu’il ne sache pas ce qu’est la taqiya. Je doute qu’il ne soit pas au courant des demandes du président Sissi en faveur d’une modernisation de l’islam…
    Et puis, en Argentine, ce n’était pas tellement mieux, il n’a pas soutenu les catholiques qui s’opposaient au mariage homosexuel, il a demandé qu’ils restent chez eux au lieu de manifester. Et toujours en Amérique du sud, il a à peine caché sa préférence pour le candidat progressiste au Chili…
    En Europe, juste avant les JMJ la police polonaise arrête un Irakien qui voulait commettre un attentat à l’occasion de l’événement, et lui se permet de critiquer la politique de la Pologne sur les migrants…
    Je veux bien que l’on ne provoque pas les islamistes (encore que tout est provocation pour eux ; comme le dit Wafa Sultan, il vous agressent, vous ripostez, ils se sentent injustement attaqués), mais faut-il pour cela critiquer, humilier les brebis sur lesquelles on est censé veiller ? Qui lui demande de ne pas parler d’évangélisation et de mettre les différentes religions sur le même plan ? Cela n’a rien à voir avec le fait de ne pas être un Occidental… Et si c’est un procédé à la jésuite, c’est vraiment un mauvais procédé, qui porte de mauvais fruits…
    Et puis, s’il voulait vraiment protéger les chrétiens en Europe, il ne critiquerait pas sans cesse les Etats qui refusent les clandestins parmi lesquels, on le savait, il y a des terroristes…
    Oui, il faut être prudent, mais certainement pas en reniant la foi chrétienne… Nos pauvres frères et sœurs en terre d’islam doivent être complètement abasourdis, eux qui malgré les persécutions tiennent bon (quand je pense à ces enfants qui ont préféré se faire décapiter plutôt que de renier le Christ…) !
    Et, évidemment, l’épiscopat français (qui n’était pas fan de Benoît XVI, dénonçait Zemmour)le suit volontiers…

  57. Bien que perturbé comme tous par les propos de ce Pape…
    Je ne peux que constater que s’il avait voulu créer un électrochoc c’est parfaitement réussi, et sans doute plus percutant que n’importe quelle condamnation qu’il aurait put faire.

  58. En tant qu’ancien militaire de carrière, j’admire ce prêtre car c’est à la fois un pasteur et un soldat. J’ai pu, moi aussi, souvent constater dans ma carrière que le chef avait des éléments qui m’étaient inaccessibles. J’ai pu de rares fois constater (à postériori) que cela justifiait des décisions qui m’avaient choqué. J’ai pu, hélas constater trop souvent que ces décisions ne visaient que leur petit égo et pas le bien de la France auquel ils étaient censés se dévouer. Concernant le parallèle entre Pie XII et notre pape actuel, je ferais remarquer que, si Pie XII a parfois retenu ses critiques contre le nazisme par soucis des conséquences sur les catholiques, il n’a JAMAIS mis sur le même plan Nazisme et Catholicisme en comparant les crimes du nazisme à ceux de droit commun commis par des chrétiens! Là reste tout de même la faute inadmissible du pape François! Si un jour je change de religion, ce ne sera probablement pas à cause du sabre islamiste,mais grâce aux prélats supposés de mon bord comme ce pape ou nos évêques émasculés!

  59. Affligeant!
    “Tordu”, “bricolage dialectique hasardeux”, “comparaison ridicule avec Pie XII”, “pour le moins osée”, “parallèle extravagant” : oui, trois fois oui à tous ces commentaires, et à bien d’autres , que je reprends à mon compte.
    Faut-il rappeler en effet, que Pie XII avait choisi de se taire, lui, ( quel bonheur si Sa Sainteté contemporaine était soudain aphone! ) qu’il protégeait des juifs et ne lavait pas les pieds des nazis, ni ne choisissait des citoyens allemands lambda pour ce faire? On imagine l’effet en pleine guerre!
    Faire une telle comparaison, il faut oser, en effet!
    Mais au delà de déclarations pour le moins contestables, ce qui me choque le plus, ce sont les propos malveillants et méprisants à l’égard des chrétiens occidentaux, j’irais presque jusqu’à dire l’aversion que nous paraissons lui inspirer.
    Pour la bienveillance et la charité , voir au chapître Préférence étrangère….et bien moi non plus je ne l’aime pas, puisqu’il parait qu’il faut suivre son exemple.
    Quant à ses “enseignements” pour demeurés, son catéchisme pour “tontitos”, il nous fait prendre au pied de la lettre la promesse du Royaume des Cieux pour les “simplets”.
    Une suggestion: pourquoi Sa Sainteté, imitant en cela l’exemple de Saint François d’Assise dont il a pris le nom, n’irait-il pas trouver le Calife Al Baghdadi, pour l’inviter à monter dans sa papamobile?…comme il l’a fait avec un grand courage en invitant un imam pour déclarer ensuite urbi et orbi qu’on pouvait “vivre ensemble”…
    On atteint là un sommet, je n’ose pas dire de quoi.

  60. Le pape François n’engage absolument pas son infaillibilité par de tels propos mais ils sait le poids de ses paroles qui rejoignent le discours convenu de nos médias. Il ne peut ainsi qu’encourager l’esprit de soumission à l’Islam et l’esprit de repentance qui tuent toute volonté de résistance à une religion de conquête. La terre à conquérir, Dar el Islam, c’est la notre. Le pape François est certes notre pasteur inspiré par l’Esprit Saint mais seulement quand il ne s’engage pas dans le domaine politique.
    Vouloir le comparer avec Pie XII est malheureusement inapproprié.

  61. Il faut ajouter que Pie XII était préparé à son éventuel enlèvement par les nazis, qu’il a donné de son or personnel pour sauver des juifs, que donc il mettait ses idées au bout de sa peau et de ses biens personnels. François, lui dit qu’il veut qu’on se souvienne de lui comme d’un brave gars… La différence est incroyable !
    Et puis quoi, un jour François demandera-t-il pardon pour le “silence” de Pie XII ?

  62. Si on craint de dire la Vérité, au minimum on se tait plutôt que de dire des contre-vérités gravissimes. Pie XII n’a jamais encensé le nazisme, ni révoqué l’Encyclique “Mit brenender Sorge” de son prédécesseur – Le précédent de la Hollande l’a incité à garder un prudent silence de façade.
    Les évêques du Moyen-Orient nous mettent en garde, le Président égyptien SISSI a lui-même demandé à Al-Azhar de réformer l’islam pour en retirer le violence… et un “olibrius Vaticani” nous assène des dénis de réalités à longueur d’encyclique (Evangelii Gaudium § 252-253) et d’interview.
    On ne bâtit pas sur le mensonge. Les contre-vérités et la posture pontificale munichoise de dhimmis ne favorisent pas le “dialogue” mais encouragent les musulmans dans leur religion et sa violence. Le Pape François tire une balle dans le dos aux chrétiens.

  63. Le pape Pie XII n’a plus parlé contre le nazisme à la demande de l’épiscopat des Pays-Bas. En effet, à la suite d’un texte critiquant le nazisme dans ce pays, les persécutions avaient redoublé.
    D’où son silence prudent ensuite, qui ne l’a pas empêché de protéger nombre de persécutés à Rome et partout où il le pouvait.

  64. Est-ce qu’il ne faut pas aussi prendre en compte les personnes (des journalistes) auxquelles le pape s’adresse? Et, derrière les journalistes, les “djihadistes”, de quelque manière qu’on les appelle.
    Cela ne doit pas trop leur plaire qu’on leur dise “vous pensez agir au nom de Dieu, mais en fait, vous êtes sur le même niveau qu’un crime passionnel de 10e page de fait divers”.
    N’est-ce pas aussi leur demander, à eux, de réfléchir à ce qu’ils appellent “dieu”?
    Merci pour cet article très fin et merci au pape pour son intelligence.

  65. J’aime l’Eglise. Et à la lecture de tous ces commentaires, je ressens de l’effroi. Oui j’ai peur pour l’Eglise catholique d’aujourd’hui. Je vois la débandade, un troupeau sans berger qui part dans tous les sens. Un berger qui rêve d’être le pape de toutes les religions, sauf des cathos, et des catholiques qui s’accrochent désespérément à la Parole de Dieu, mais qui n’ont plus de guide pour les fédérer. Quelle misère ! Prions pour notre Eglise, pour notre pape, prions le St Esprit pour lui. Attention, “tout royaume divisé voit ses maisons s’écrouler les unes sur les autres, et sa ruine est complète.”

  66. Il faut aussi garder à l’esprit que juste aprés avoir établi Simon comme ‘Pierre’ sur laquelle il batira Son Eglise, le Christ l’a repris aussitot vertement par le fameux ‘Passe derrière moi Satan ! car tes pensées ne sont pas celles de Dieu ” ( Evangile du 4 Aout dernier) .. Car Pierre refusait alors la perspective de la croix, n’admettant pas que le Christ meure crucifié. Je ne peux pas m’empecher de me rappeler que nos amis musulmans rejettent le fait que Jésus soit mort sur la croix. Et je crains que notre bon pape Francois ne s’égare en voulant trop épouser ce regard musulman, et qu’il n’en vienne à vouloir refuser aussi la croix: l’opprobre des medias ‘padamalgamistes’, les massacres actuels des chrétiens, la Résistance mnécessaire. Il nous faut prier pour notre saint Pére , chaque jour , afin qu’il trouve le courage d’affronter le mystère de la croix .

  67. Nolger, non, car ils sont convaincus d’être dans le vrai puisqu’il obéissent à un livre dicté par l’ange Gabriel selon eux… S’ils n’avaient qu’un tant soit peu de conscience de la bonté de Dieu, ils arrêteraient de décapiter des enfants en y prenant du plaisir.
    Une religion qui demande de tuer les infidèles pour avoir des chances d’aller au Paradis, voilà ce que François met sur le même plan que le christianisme… Ce n’est pas seulement une insulte aux chrétiens, c’en est une au Christ, à son sacrifice !

  68. Puisque Montmorillon mentionne Evangelii Gaudium 252-253, je propose un article écrit par d’anciens musulmans qui expriment toute leur tristesse devant le déni de réalité que constitue ces paragraphes : http://www.revue-item.com/9038/evangelii-gaudium-critique-des-n-252-et-253/

Publier une réponse