Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Fusillade contre des policiers

A Creil.

Partager cet article

4 commentaires

  1. En regardant les articles qui suscitent des commentaires, il est frappant de voir que ceux qui annoncent les faits de guerilla urbaine quotidiens ne provoquent plus de commentaires ; c’est comme si ceux-ci entraient dans la norme et n’engendraient plus qu’une immense lassitude…

  2. « Nous revenons de loin. Les policiers ont fait preuve d’un sang-froid hors du commun » dixit un commissaire…
    Ouf, on a eu peur, mais finalement les malfrats ont réussi leur coup en défouraillant sur les policiers puis ont disparu dans la nature. Tout est bien qui finit bien.

  3. D’autant que les tirs subis par les policiers provenaient d’un fusil d’assaut autrement dit d’une arme de guerre !!!!!

  4. Réaction du PDF trouvée ici : http://thomasjolyfn.over-blog.com/article-violent-braquage-a-creil-la-racaille-n-a-plus-peur-de-grand-chose-38682807.html
    Violent braquage à Creil, la racaille n’a plus peur de grand chose
    Lundi 2 novembre, en fin de mâtinée, deux malfaiteurs cagoulés ont tenté de braquer un bureau de poste de la très cosmopolite et criminogène ville de Creil. Tentant de découper vitrage blindé et barreaux pour accéder à une pièce contenant le butin convoité, les deux individus ont agi sans aucun complexe, alors que l’agence était ouverte et que le quartier était animé. C’est dire le sentiment d’impunité que peut éprouver cette racaille.
    Interrompus par l’arrivée d’une patrouille de police, les deux criminels n’ont pas hésité, à deux reprises, à faire usage de leur kalachnikov pour couvrir leur fuite, ne blessant miraculeusement personne. Les policiers n’ont pas ouvert le feu tant les lieux de la fusillade étaient bondés !
    Cette scène surréaliste est indiscutablement le résultat de décennies de laxisme judiciaire à l’égard des délinquants et des criminels, protégés par une justice bien trop indulgente et la lâcheté de nos gouvernants, incapables de faire respecter la loi et de virer toute la racaille d’importation à l’origine de la grande majorité des méfaits en France.
    En outre, les gangsters y regarderaient peut-être à deux fois avant de tirer sur les forces de l’ordre si l’assassinat de policiers ou de gendarmes était puni de la peine de mort.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services