Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Le combat suivant des pro-avortements : la clause de conscience des médecins

Le combat suivant des pro-avortements : la clause de conscience des médecins

Emmanuel Macron convoque le Parlement en congrès dès lundi 4 mars pour inscrire l’avortement dans la Constitution, rejoignant ainsi le dictateur communiste Tito, seul chef d’Etat à avoir inscrit l’avortement dans sa Constitution. Mais les militants de l’avortement sont déjà orientés vers le combat suivant : faire tomber la clause de conscience des médecins. Il leur suffira pour cela d’invoquer le droit constitutionnel et les juges forceront les médecins récalcitrants à pratiquer des avortements :

Partager cet article

3 commentaires

  1. Avec de tels chroniqueurs (euses),CNEWS réintègre le droit chemin des media mainstream!! Ouf P.PRAUD va respirer..
    Il est vrai qu’il y avait eu une grosse boulette dimanche dans l’émission en “QUETE D ESPRIT” qui avait classe les IVG comme une des causes de mortalite dans le monde!!! AIE AIE, on était tout prêt de la déflagration nucléaire s’ils ,ne s’etaient vite couchés.. comme MME FERRARI.

  2. La seule vraie justification de la constitutionnalisation de l’avortement est de faire sauter la clause de conscience des soignants. Comme le dit la chroniqueuse, ils sont confrontés à aux refus croissant de ces derniers de pratiquer cette barbarie qui heurte les principes de loi naturelle ancrés au plus profond en chacun d’eux.

  3. Que voulez-vous, le Conseil constitutionnel, qui validera sans problème le “droit” à l’avortement, menace CNEWS de représailles.
    Les chiffres sont là. Ils sont sortis. Tous ceux qui ont suivi l’émission en ont pris connaissance. Et sans doute fait des recherches sur le NET pour avoir confirmation.
    On sait très bien maintenant que la liberté d’expression est sous cloche. Dire que l’avortement est un crime, le plus grand de tous et qu’il engendre le plus grand nombre de morts dans le monde risque, d’entraîner, pour celui qui écrit, un procès en justice.
    “Il a dit la vérité, il doit être exécuté”.
    Peut-être que CNEWS n’a pas pris encore toute la mesure de la grave crise de civilisation qui entraîne la France dans le gouffre.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
<