Partager cet article

France : Société

Sciences-Po ou Sciences-Peau ?

Des étudiants de Sciences-Po ont créé une revue érotique par et pour les jeunes. Ce projet a été très bien reçu par la communauté éducative de Sciences-Po.

Comme c'est beau la politique.

Partager cet article

17 commentaires

  1. La pornographie, la débauche sont la marque des désespérés. Ainsi la pornographie est bien un poison pour l’intelligence, car un désespéré veut s’abrutir.
    Donc, la pornographie est bien un instrument contre l’espérance. L’IEP est bien une école idéologique anti-chrétienne.

  2. Y a t’il qq jeunes vrais cathos à Sce Po pour éditer une revue sur la spiritualité des jeunes en grandes écoles ?

  3. Pardon, pardon,… Au nom de ses pauvres malheureux frustrés et corrompus…qui sont malheureusement mes condisciples…

  4. Beurk…

  5. Sciences-Po ou Sciences-Peau ?
    Vous n’y êtes pas du tout : c’est Sciences Popo.

  6. Le directeur de Science Po, Monsieur Descoing, semble avoir très bien réussi dans son objectif de faire dégringoler cet établissement du niveau de grande école à je ne sais quoi. Si c’est tout ce que ses élèves sont incités à faire, il n’y a pas de quoi pavoiser. Communauté éducative ???? De quoi parle-t-on ?

  7. Robert,
    Sciences-Po ou Sciences-Peau ?
    Sciences-Pot…. de chambre bien sur!

  8. c’est du grand n’importe quoi, et qui pose sur les photos ? des étudiant(e)s ? Il feront carrière où avec ce cv après ? Chez Mme Claude ?
    C’est de pire en pire

  9. Je reconnais bien sciences-Potes dont la librairie principale s’enorgueillissait de mettre en devanture toutes les vieilles lunes cocos, marxistes et maoïstes il y a à peine huit ans de çà. Les althusser, derrida, guattari, reich, marcuse, et patin et couffin… le jour du pélé de Chartres, ce fut une surprise de voir à l’entrée de sciences-popotes le salmigondis de ceux qui n’ont rien vu, rien entendu, rien compris, mais qui vivent très bien de leurs prébendes…
    Je doute qu’il y ait beaucoup de cathos parmi ces bobos friqués “ouverts sur limmonde”…

  10. franchement, cela frise la blague de potaches, comme ces étudiants en photographie qui ont ridiculisés Paris Match récemment.
    Si ce n’est pas une blague, ce n’est pas non plus franchement nouveau. ce que je ne comprends pas, c’est le statut de “l’initiative” : si c’est dans le cadre des associations étudiantes, ce n’a pas le même statut qu’une initiative voulue par Descoings…
    [Visiblement, il ne s’agit pas d’une blague, les étudiants prennent ça très au sérieux… et l’équipe “éducative” également… MJ]
    Monsieur Choc

  11. Il y a moi, Greg. Et l’an dernier, quelqu’uns ont même fait le pélerinage de Chartres au moment de la Pentecôte.
    Puis-je demander aux lecteurs du Salon Beige de prier pour Sciences Po et de prier Sainte Jeanne d’Arc, que je considère comme la Sainte Protectrice de Sciences Po, pour que les catholiques de Sciences Po supportent chrétiennement cette épreuve et sachent malgré tout utiliser ce qu’ils retireront de bien de cette école pour faire le bien auprès de leur prochain et pour leur patrie ? Merci.

  12. Sciences-Po Paris est à l’image du reste, c’est-à-dire d’un système complètement décadent.Il est vrai que l’exemple vient de haut.Je suppose que le triste Descoings doit applaudir.
    Il fut une époque où nous nous intéressions à la politique autour de la “péniche”, aujourd’hui nos cadets s’intéressent aux petites culottes….

  13. Pour Jean:
    d’accord, je n’y manquerai pas.
    C’est en attendant un collègue, à qui je rendais service, qui venait passer un examen très tôt dans les locaux de Sciences-Po le samedi du pélé de Chartres il y a quelques années – j’avais juste laissé mon gros sac dans le camion et récupéré plus tard le chapitre sur le boulevard des Maréchaux – que je me trouvais à l’entrée de l’école, la devanture de la librairie m’avait vraiment édifié!
    Je constate cette vieillesse idéologique dans pas mal de grandes librairies aussi…
    Bon courage pour vos études, en tous cas!
    🙂

  14. oui, nous sommes plusieurs à être à Sciences-po, à aller à Chartres et à… lire le Salon Beige, tout n’est pas perdu entre la rue Saint Guillaume et la rue des Saints Pères ! Priez pour nous

  15. @ Jean :
    “con disciple”, on ne pouvait pas mieux trouver…

  16. En attendant les films X à Polytechnique…

  17. Bonne nouvelle du front : il reste au moins encore 120 justes dans Sodome (ou pour parler plus clairement 120 catholiques à Sciences Po). Je m’explique : il existe à Sciences Po un mécanisme de “reconnaissance des associations”. Tous les ans, les étudiants sont appelés à voter par Internet pour désigner les associations étudiantes qui auront le privilège d’être “reconnues” (ce qui leur permettra de disposer de nombreux avantages (locaux mis à disposition, financement de projets, crédits photocopieuses, etc). Pour être reconnue, une association doit recevoir un certain nombre de votes (cette année 120, soit un doublement du seuil par rapport à l’an dernier) et le vote a donc lieu par internet, où il est possible de suivre en temps réel la progression des soutiens. La procédure s’est ouverte hier matin.
    Or, l’aumônerie catholique (le Centre Saint Guillaume) vient d’atteindre ce seuil (probablement plus tôt dans la journée je viens de vérifier). Elle est l’une des 7 premières (sur environ 80) à avoir atteint ce résultat. Elle a notamment battu à plate couture les assocs communautaristes (que formellement la loi Gayssot et ses amendements du 31 décembre 2004 m’ont défendu de nommer ici mais je pense que vous avez deviné…) et tous les partis politiques (l’UMP et le PS peinent à dépasser les 60 soutiens…).
    “Je vous écris ces quelques mots… L’Eglise qui est à Babylone, élue comme vous, vous salue… Paix à vous tous qui êtes dans le Christ !” (1ère épître de saint Pierre, 5, 13) .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services